Chapitre 8.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 8.

Message  Lucius Malfoy le Dim 9 Sep - 7:48

Chapitre 8
Lorsque Harry ouvrit les yeux, il était à l'infirmerie. Une vague forme floue et hirsute était penchée au-dessus de lui. Puis, une voix perçante résonna dans la pièce.
- Ron! Il est réveillé!
Harry trouva ses lunettes à tâton et les plaça sur son nez juste à temps pour voir madame Pomfresh passer devant lui et se diriger vers son bureau en annonçant qu'elle allait prévenir Dumbledore. Ron et Hermione se tenaient près de lui, la mine réjouie.
- Comment te sens-tu, Harry? commença Hermione, folle d'inquiètude. Tu nous as fait une de ces peurs!
- On croyait que tu t'étais cassé le cou! rajouta Ron.
- Qu'est-ce qui s'est passé? Qui a gagné le match? demanda Harry en s'apercevant qu'il avait encore son équipement de Quidditch sur le dos. Mais au moins, il était sec, pensa-t-il en voyant la pluie marteler la grande fenêtre.
- Tu ne te rappelles pas? fit Hermione.
- Tu as attrapé le Vif d'or juste avant Malfoy, mais cet abruti de Crabbe t'a foncé dedans et tu est tombé de ton balai, expliqua Ron.
À ces mots, la mémoire lui revint soudain et il se revit percuter Crabbe de plein fouet et glisser du manche de son Éclair de Feu en ayant presque renverser Malfoy au passage. Il avait également sentit les doigts de ce dernier s'aggriper à lui, tentant de le retenir...
- Tu as fait une chute de plus de quinze mètres! reprit Ron, sa voix montant d'un octave à chaque mot.
- C'est le professeur Snape qui t'a sauvé la vie, récita Hermione, le regard brillant, les mains plaquée sur son visage. Il a fait apparaître un immense tourbillon de vent pour amortir ta chute. On a tellement eu peur, Harry!
Ses doigts se crispèrent sur son visage.
- Tu aurais dû voir la tronche de Malfoy quand il t'a vu tomber avec le Vif d'or à la main, s'écria Ron. Je ne l'avais jamais vu aussi furieux...
- Comment ça? demanda Harry, soudainement curieux.
- Bien, après avoir atterit, il s'est jeté sur Crabbe en se mettant à lui crier un tas d'insultes. Je crois bien qu'il a réussi à lui fracasser la mâchoire. Hagrid a dû intervenir pour leur éviter d'autres ennuis. Ça aurait été bien qu'ils parviennent à s'entretuer, rajouta-t-il un sourire moqueur sur les lèvres sous l'air réprobateur d'Hermione.
- Malfoy a fracassé la mâchoire de Crabbe? s'écria Harry.
- Ouais. J'imagine qu'il pensait qu'il aurait pu attraper le Vif d'or si Crabbe ne t'avait pas destabilisé.
- Je ne crois pas, Ron, intervint Hermione. Je crois plutôt qu'il était furieux contre Crabbe parce que celui-ci tentait de l'avantager de manière déloyale.
- Ça va pas, Hermione? On parle de Malfoy là je te signale!
Harry laissa ses amis en plein débat et se plongea à nouveau dans ses pensées. Malfoy était furieux contre Crabbe... et Snape l'avait sauvé une fois de plus... Tout ça était étrange...
- En tout cas, fit Ron avec un sourire, Gryffindor a gagné 160 contre 50. Ça nous donne une bonne avance pour remporter le championnat!
Lorsque Ron et Hermione furent parti, Madame Pomfresh lui emmena une pile de vêtement propre qu'il enfila avec bonheur. Harry s'entêta à dire qu'il allait très bien, mais l'infirmière tenait à ce qu'il passe la journée à l'infirmierie. Elle le trouvait un peu pâle et un peu trop frêle. Peu après le départ de l'équipe qui était venu le féliciter pour son exploit, Harry reçut la visite du professeur Dumbledore.
- Bien, bonjour Harry. Je suis content de te voir, fit-il en s'assoyant au pied du lit. Comment te sens-tu?
Dumbledore l'observa derrière ses lunettes en demi-lune, un sourire bienveillant sur son visage.
- Très bien, professeur.
Le directeur le scruta quelques secondes. Harry se mit à parler pour éviter le malaise qui commençait à s'insinuer malicieusement en lui.
- Le professeur Snape m'a vraiment sauvé la vie, Monsieur? demanda-t-il même s'il connaissait déjà la réponse.
Les yeux bleus de Dumbledore se mirent à pétiller derrière ses lunettes.
- Pour toutes les fois où le professeur Snape t'a sauvé, je devrais penser à lui donner une augmentation, répondit Dumbledore, les yeux au plafond en laissant échapper un petit rire.
Harry se demanda s'il plaisantait.
- Le professeur Snape semblait inquiet de ton état. Je suis persuadé que c'est la raison pour laquelle il a tant insisté pour arbitrer le match.
- Comment? Il savait que j'allais tomber de mon balai?
- Je dois dire que...
La porte de l'infirmerie s'ouvrit et Remus Lupin passa la tête par l'ouverture.
- Bonjour Remus, dit Dumbledore, le visage rayonnant.
- Bonjour professeur, fit Remus.
Il semblait légèrement fièvreux et de grandes cernes grisâtres lui descendaient sous les yeux.
- Je venais voir Harry, mais je peux revenir plus tard si vous...
- Entrez donc, Remus! Harry et moi avions fini, dit-il joyeusement.
Il se leva, l'air léger et adressa un clin d'oeil à Harry avant de sortir.
Lorsque Madame Pomfresh consentit enfin à le faire sortir de l'infirmerie, après avoir fulminé plusieurs minutes sur la maigreur de Harry, le festin de la soirée était déjà entamé. Harry, qui n'avait très faim, décida d'aller attendre ses amis dans la tour de Gryffindor. En montant le grand escalier, il croisa Malfoy qui descendait. Un sourire en coin s'afficha sur le visage de ce-dernier.
- Rien de cassé, Potter?
Harry s'arrêta à sa hauteur et sourit.
- Tu n'es pas au festin avec les autres?
- À l'infirmerie, ils m'ont dit que tu étais sortit. Je te cherchais, ajouta-t-il d'un air sérieux.
Harry croisa son regard et remarqua une lueur étrange qui enflammait ses prunelles d'un gris orageux.
- Écoutes, Potter, commença-t-il en se rapprochant un peu.
Sa voix devint alors aussi basse qu'un murmure, mais Harry saisit parfaitement chaque syllabe.
- Quand tu es tombé de ton balai, j'ai essayé de te retenir, mais... Sache que l'issue de ce match ne changera absolumment rien entre toi et moi.
Harry lui sourit d'un air reconnaissant, son regard rencontrant celui de Malfoy.
- Merci, souffla-t-il juste au moment où Ron et Hermione arrivèrent derrière eux au pas de course.
- Tout va bien, Harry? demanda Hermione.
- Qu'est-ce que tu lui veux, Malfoy? fit Ron d'une voix débordante de mépris.
Malfoy toisa le roux avec un mélange de haine et de dégoût sur son beau visage.
- Qu'est-ce qui t'arrive, Weasley? On est incapable de faire un pas dans le château sans coller aux basques de Potter? répliqua-t-il d'un ton cinglant.
Le visage et les oreilles de Ron se teintèrent de rouge et une expression menaçante apparut sur son visage.
- Je te préviens, Malfoy...
- Dégage le passage, Weasley.
Le visage de Ron se fit encore plus mauvais et il esquissa un mouvement pour saisir sa baguette.
- Fais ce qu'il te dit, Ron, intervint Harry d'un ton ferme.
Ron, un peu étonné, la mine ébétée, laissa passer Malfoy dont les lèvres s'étirèrent en un sourire victorieux.
- On se reverra demain, Potter, lança-t-il de sa voix traînante sans même se retourner.
Lorsqu'ils passèrent derrière le tableau de la Grosse Dame, Ron s'exclama:
- Cette maudite langue serpent! Si jamais il t'embête encore, Harry...
- Ça va Ron, c'est juste Malfoy.
- On a potions demain. Depuis le début des classes que tu l'endures comme coéquipier! Il te laisse faire tout le travail, je suppose?! T'as entendu ce qu'il vient de dire? Je suis sûr qu'il doit préparer quelque chose pour te faire renvoyer. Et sous le gros nez de Snape en plus!
Harry serra les poings pour garder son calme et ne pas s'énerver. Puis, il avoua d'une voix un peu tendu, évitant le regard de son meilleur ami:
- En fait Ron, Malfoy n'est pas aussi mauvais que tu le crois. Nous travaillons très bien ensemble.
Ron le dévisagea quelques secondes. Même Hermione daigna relever le nez de son livre.
- Attends, t'es pas sérieux, là? fit Ron d'un air incertain, complètement désorienté.
Harry soutint son regard. Hermione, braqua son regard sur lui, puis sur Ron, et de nouveau sur Harry. Ses traits exprimaient clairement l'analyse à laquelle elle se prêtait depuis un moment.
- Mais qu'est-ce qui vous prend à défendre Malfoy? s'exclama Ron, l'air outré. D'abord Hermione et maintenant toi! Vous avez oublié comment il nous a traité durant toutes ces années? C'est sûrement dû à ta chute de ce matin, Harry, poursuivit Ron en baissant un peu le ton lorsque des élèves de troisième années se retournèrent vers eux, les yeux fixés. Tu as les idées un peu embrouillées...
- Je vais très bien, Ron! s'emporta Harry, furieux.
Puis, réalisant qu'il ne pourrait lui faire comprendre, il se dirigea à grands pas vers son dortoir.
- Je vais me coucher, lança-t-il par-dessus son épaule.
- Mais Harry, tu n'as rien mangé! s'écria Hermione dans son dos.
- J'ai pas faim!
Et la porte claqua pendant que Ron et Hermione s'échangèrent un regard chargé d'incompréhension.

la suite très bientôt

_________________
Right, Proud, Haughty, Slytherin And Perfect.
avatar
Lucius Malfoy
L'Être Parfait

Nombre de messages : 594
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2007

Personnage
Maison: Slytherin
Études: Septième année
Âge: 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum