En lisière de la Forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En lisière de la Forêt

Message  Charlie Kleinhans le Mer 22 Aoû - 12:48

[5 septembre 1974]

Va savoir pourquoi je traîne par ici. Depuis que j’ai appris son existence, j’ai toujours eu une certaine fascination pour la Forêt Interdite – et pas seulement à cause du qualificatif qu’on lui attribut. J’aime les endroits sombres, mystérieux, calme en apparence; alors que je sais pertinemment que des tas de créatures aussi dangereuses les unes que les autres y traînent. Il y a même une rumeur comme quoi on y retrouverait des loups-garous, ce qui ne m’étonnerait même pas. Après tout, professeur Brûlopot n’as pas nié le fait lorsqu’un Gryffindor lui avait posé la question, trois ans auparavant. Pour ma part, bien que je fréquente le coin souvent, je n’en ai jamais vu; et je ne m’en plaindrai pas. Me faire dévorer par une telle créature n’est malheureusement pas mentionné dans mes projets futurs, bien que j’aie parfois l’impression que ça serait mieux ainsi. Enfin, ça ne m’empêche pas d’éviter la lisière de la forêt les nuits de pleine lune; ne sommes-nous jamais trop prudents. D’autant plus que ce crétin de garde-chasse jette plus souvent des coups d’œil aux alentour lorsque la lune est ronde. Peut-être qu’il est au courant que des loups-garous rodent dans les alentours? Il a beau être deux fois la taille d’un humain normal (bah, c’est un demi-géant, après tout), lui-même doit craindre ces créatures sanguinaires.

Lentement, le soleil commence à disparaître à l’horizon, mais je n’y prête pas trop attention. Il est encore relativement tôt, je n’ai donc pas encore l’intention de rentrer avant d’y être obligée. Pas que j’en aille envie, mais disons que le parc d’Hogwarts est le seul endroit où je peux espérer être seule. Avant le couvre-feu, il y a toujours des élèves qui traînent dans les couloirs, la salle commune est pleine; même la bibliothèque comporte quelques élèves désirant faire leur devoirs de début d’année en paix. Mais moi, c’est plus que le silence que je recherche : c’est la solitude, l’impression d’être seule avec mes pensées, mes idées. Un peu comme si je craignais que les autres puissent deviner ce à quoi je pense – ce qui pourrait tout de même s’avérer possible, si on réfléchit bien. C’est pourquoi j’aime me retrouver à lisière de la Forêt Interdite : à l’exception du gazouillement des oiseaux, le bruit du vent balayant quelques feuilles au passage, rien ni personne ne me dérange. Sauf peut-être quelques cadres, comme Brûlopot ou Hagrid, qui viennent parfois me demander de m’éloigner de cet endroit défendu. Bien qu’après cinq ans, ils ont finit par comprendre que j’avais assez de jugeote pour ne pas tenter d’y pénétrer, que je n’avais pas l’intention d’aller me faire déchiqueter le visage par une tribu d’on-ne-sait quelle race. Pas comme ces innombrables idiots de tous niveaux et de toutes maisons qui se sont chopper une retenue pour avoir enfreint le règlement. Chaque année, c’est pareil. Chaque année, les même se réessaient. C’en est tellement pathétique que je me demande parfois si c’est eux qui sont trop stupides ou moins qui suis dotée d’une intelligence trop supérieure aux autres.

Soupirant, je me couche dans l’herbe, genoux pointés vers le ciel. Comme les cours sont terminés, qu’on est relativement tard dans la soirée, j’ai remis mes vêtements de Moldus, n’aimant pas trop me promener en uniforme. Peut-être bien que tous les sorciers en portent, aussi bien garçons que filles, mais les robes, ce n’est pas pour moi. Si j’avais le choix, j’opterais sans hésiter pour des pantalons à longueur de journée. Non mais, sérieusement, qui est l’idiot qui a eu l’idée d’obliger tout le monde à porter des robes? Je l’écorcherais bien celui-là aussi, tiens. Quoiqu’un tel excentrique doit être déjà mort depuis longtemps, seul coupable de ses idées saugrenues. Seigneur, ce que j’ai du respect pour celui qui a mit fin à ses jours, aussi spirituel soit-il.

_________________
avatar
Charlie Kleinhans
Battle Royale

Nombre de messages : 1417
Age : 26
Date d'inscription : 14/08/2007

Personnage
Maison: Slytherin
Études: Sixième année
Âge: 17 ans

Voir le profil de l'utilisateur http://batmanxlover.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En lisière de la Forêt

Message  Remus Lupin le Dim 16 Sep - 13:06

Qu’est-ce que je fais ici? Très franchement, je n’en sais rien du tout. Je n’avais tout simplement pas envie de rester davantage dans le château. Non pas que mes amis m’embêtent – au contraire – seulement, je crois que prendre l’air un peu ne me ferait pas de tort. J’espère simplement que le reste des Maraudeurs ne se font pas du souci à mon sujet. C’est vrai que ce n’est pas dans mes habitudes de m’éclipser ainsi, sans raisons valables, un soir de semaine, en plus. Normalement, je devrais être dans la Salle Commune, en train d’étudier ou de faire mes devoirs pendant que les autres ne se soucient guerre de leurs travaux et préfèrent s’amuser… Pourtant, ce soir, je n’en ai pas envie. Tout ce que je veux, c’est me changer les idées un peu. Mes devoirs peuvent bien attendre : j’ai toute la nuit pour les faire, après tout.

Septembre vieillit peu à peu, rendant l’air de plus en plus froid. La fraîcheur de l’extérieur est tout de même agréable. Disons que cela fait changement des bougies et du feu du château. Je commençais à en avoir marre de l’été, surtout. Tout d’abord, je ne suis pas un adepte de la chaleur. Avec cette canicule, ça commençait à devenir insupportable, en fait. Et puis il n’y a rien à faire, l’été. Enfin, pour ce qui est de ma part, du moins. Je reste enfermé chez moi, loin de mes rares amis, loin de l’école. À Hogwarts, je suis bien. Je suis en compagnie des gens auxquels je tiens le plus. Chez moi, c’est différent. Très différent. Il n’y a que moi, seul, dans une maison trop petite, et parfois ma mère, lorsqu’elle ne travaille pas. Ça fait du bien de retrouver ce paysage familier.

J’ai toujours affectionné la forêt, mais je l’ai toujours détesté, les deux à la fois. Particulier, n’est-ce pas? Sans doute est-ce le côté loup-garou en moi qui l’apprécie, car c’est dans cette forêt que je passe mes nuits de pleine lune, et c’est cette forêt qui m’offre un minimum de liberté. Mais c’est cette même forêt qui me rappelle mon anormalité, ou ma monstruosité, si vous préférez. En fait, bien que je perçoive cette école comme mon deuxième chez moi, elle me rappelle – comme beaucoup de choses, d’ailleurs – ma différence face aux autres élèves. Que ce soit la forêt, la Cabane Hurlante, ou même l’infirmerie… Tout me rappelle ce que je voudrais oublier, ne serait-ce que durant une journée.

Le soleil commence déjà à se coucher. Malheureusement, je ne pourrai pas rester dehors très longtemps, à cause du couvre-feu. Par chance, je n’ai pas de surveillance à faire ce soir, quoi que cela ne m’aurait pas déplu, en fait, cela m’aurait peut-être occupé. Je serais sans doute en train de faire quelque chose de plus pertinent que d’errer à la lisière de la Forêt Interdite sans but précis. Bien sûr, je ne la franchirai pas, cela serait vraiment risquer de m’y aventurer seul, mais cela ne m’empêche pas de rôder autour, comme j’en ai l’habitude.

Tandis que je m’approche de ma destination, je ralentis le pas lorsque j’aperçois une silhouette un peu plus loin, étendue sur le sol. Tiens, je ne m’attendais pas à trouver quelqu’un ici, honnêtement. Je continue toutefois de m’avancer comme si rien n’était, pour finalement m’apercevoir que ladite personne étendue sur le sol est une fille – du moins, je crois que c’en est une. Je n’en mettrais pas ma main au feu, mais il me semble que c’est une Slytherin, bien que je n’en sois pas tout à fait certain.

Bon, et je fais quoi, maintenant? Sans doute cherche-t-elle la paix, je ne voudrais tout de même pas la déranger. Je pourrais retourner au château, mais je n’en ai franchement pas envie. Pas tout de suite. Je ne suis pas sorti pour rien. Tant pis. La cour appartient à tout le monde, non? Et si je nuis à sa tranquillité, elle n’aura qu’à me le dire, et j’évacuerai les lieux.

Je suis tout de même curieux de savoir ce qu’elle fait là. Il est rare que des gens normaux viennent traîner dans le coin. Moi, si je viens fréquemment à la lisière de la forêt, c’est seulement lorsque la pleine lune approche. Et je doute fort qu’elle soit elle aussi un loup-garou.

Faisant abstraction de mon léger mal à l’aise, je m’assois dans l’herbe fraîche, un peu plus loin. Je regrette de ne pas m’être changé, une robe de sorcier, ce n’est pas très agréable, pour s’asseoir. Tant pis, je ne rentrerai pas uniquement pour me changer, ce serait idiot. La jeune fille un peu plus loin – si toutefois c’en est une – a été plus brillante que moi, apparemment.

Je m’assieds en indien, m’accotant sur mes mains afin de garder un peu d’équilibre. Je tourne la tête en direction de la forêt : c’est vrai qu’elle est plutôt sombre, presque effrayante...

« Ce n’est pas très prudent de traîner ici à cette heure-ci, tu sais. »

Bon, je dois sans doute avoir l’air idiot à parler à une personne que je ne connais pas. En fait, cela ne m’arrive pratiquement jamais, normalement. Seulement, je ne voudrais pas passer pour un mal-élevé, et il faut dire que je suis curieux de savoir ce qu’elle est venue faire ici, c’est un peu particulier comme situation, habituellement, je ne croise jamais personne quand je viens ici.

_________________
avatar
Remus Lupin
Loup-Loup Tourmenté

Nombre de messages : 976
Age : 23
Date d'inscription : 17/06/2007

Personnage
Maison: Gryffindor
Études: Cinquième année
Âge: 15 ans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En lisière de la Forêt

Message  Charlie Kleinhans le Sam 22 Sep - 11:22

En voilà une bonne représentation de la stupidité humaine – si l’on considère que je suis d’une entité inconnue, voire extraterrestre. Je sais très bien que ça pourrait être dangereux pour moi de me promener dans le coin, ce n’est tout de même pas pour rien qu’on nous interdit l’accès à la forêt. Et ce, à moins que je m’y trompe, à tout les élèves et cadres d’Hogwarts. Alors, on peut m’expliquer pourquoi cet idiot se donne le droit de me dire ce que je devrais ou ne devrais pas faire, alors que lui-même ne s’écoute pas? À ce que je sache, il n’est pas un sorcier extraordinairement puissant capable de tenir tête à n’importe quelle bête assoiffée de sang. Bon, il faut dire aussi que je n’ai aucune idée de qui il est, mais je suppose que s’il était aussi fort que ça, il n’aurait rien à faire ici – ou du moins, j’en aurais déjà entendu parler. J’en conclus donc qu’il n’est rien de plus qu’un enquiquineur de plus à squatter mon espace vital.
-Ça ne doit pas être bien plus dangereux pour moi que pour toi, que je réponds, de cette voix qui m’est toujours blasée.
Tandis que je parlais, je me suis assise un peu plus correctement, genoux levés à la hauteur de mon nez, lequel était partit se cacher sous mes bras croisés devant moi. Ainsi positionnée, bien trop penchée vers l’avant, je commence déjà à sentir mes nerfs s’étirer dans mon dos; seigneur, ce que je peux détester être aussi grande, parfois. Je jette un regard vers celui qui a osé s’imposer à moi, puis mon regard se fixe sur les arbres composant la Forêt Interdite. Tiens, j’aimerais bien savoir ce que ferais ce justicier des bas-fonds s’il rendait visite aux bêtes de la forêt. Je me réjouis presque en m’imaginant l’entendre se faire dévorer et déchiqueter par une créature quelconque. Mais bon. La probabilité qu’une telle chose survienne est tellement près de zéro que je serais mieux de ne pas me faire de faux espoirs pour rien.

Sur le coup, une idée me traverse l’esprit : peut-être fait-il réellement partie des ces idiots qui tentent désespérément, d’années en années, de pénétrer à l’intérieur de la Forêt Interdite? Après tout, je ne peux pas avoir vu tous ceux qui ont essayé. Peut-être aussi fait-il partie d’une sorte d’élite de la race humaine qui ont le droit de posséder un semblant d’intelligence, et qu’il s’y prend au moins à un moment un tant sois peu propice à sa réussite. Mais si c’est le cas, cela signifierait que ma présence ici a gâché toute chance de réussite de son plan. Ah, je ressens presque du remord à l’idée d’avoir ruiné une stratégie aussi machiavélique.
-C’est parce que tu veux essayer d’entrer dans la forêt que t’es venu ici?
Bon, je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander. Faut dire que je ne vois aucune autre raison pour expliquer sa présence ici, et que j’aimerais bien savoir ce qu’il est venu faire, si ce n’est pas le cas. Et puis d’ailleurs, maintenant que j’y pense, que fait-il exactement , aussi près de moi? La forêt est assez grande, il me semble, pour offrir un coin de solitude près de la lisière à plusieurs personnes, non? Si Raye aurait été encore là, il aurait dit une connerie du genre que c’est parce que je l’intéresse – sauf qu’il n’est plus là, ce qui n’est pas pour me déplaire. À la simple idée que quelqu’un puisse me trouver ne serais-ce qu’un tantinet mignonne, j’ai mal au cœur. Alors me voilà à attendre la réponse à ma question. Parfois, lorsque je m’y penche un peu, je me trouve tellement pathétique…

[HRP: Gomeeeeeen T_T C'est super poche pis cours, mais je manquait d'inspiration T_T]

_________________
avatar
Charlie Kleinhans
Battle Royale

Nombre de messages : 1417
Age : 26
Date d'inscription : 14/08/2007

Personnage
Maison: Slytherin
Études: Sixième année
Âge: 17 ans

Voir le profil de l'utilisateur http://batmanxlover.deviantart.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En lisière de la Forêt

Message  Remus Lupin le Dim 23 Sep - 16:41

Je commence presque à regretter d’être sorti et d’être venu m’installer ici. Au fond, peut-être aurais-je mieux fait de rester confortablement assis dans un fauteuil dans la Salle Commune, près de la chaleur agréable du feu de foyer, à faire mes devoirs tandis que James et Sirius préparent leurs coups contre Snape... D’accord, à bien y penser, non, je ne regrette plus tellement d’être sorti. Bien sûr, ce n’est pas parce la compagnie des Maraudeurs ne m’est pas agréable, loin de là, seulement, il faut savoir faire changement de la routine par moments, je me trompe?

Non mais c’est vrai, à bien y penser, je fais toujours les mêmes choses, toujours la même routine, quoi. Aller en cours, faire mes devoirs ainsi que ceux de Sirius – enfin, surtout ceux d’Arithmancie –, j’étudie. Bref, c’est ce que je fais à peu près tous les jours. Il faut essayer de faire changement parfois, non? Enfin, changement, c’est un grand mot, ce n’est pas comme si c’était la première fois que je venais traîner à la lisière de la Forêt Interdite, après tout.

J’ai presque l’impression que ces pensés ne sont pas les miennes. Allons donc! Je suis Remus Lupin, pas James Potter! Moi, je suis l’élève modèle, apprécié de la majorité des professeurs, celui qui travaille dur pour avoir de bons résultats en classe afin de passer ses BUSES. Je suis tout sauf une personne téméraire qui s’aventure dans la Forêt Interdite tandis que le Soleil commence déjà à se coucher. Autant voir les choses en face : je suis un garçon routinier et je ne pourrai jamais rien y changer. Et puis, en un sens, c’est mieux ainsi. Je crois que les gens sont habitués au gentil Lupin sage et réfléchis. Et puis, les farces et les mauvais coups, ce n’est pas mon truc du tout, je préfère laisser ça à mes amis.

« Ça ne doit pas être bien plus dangereux pour moi que pour toi. »

D’accord, là-dessus, elle marque un point. Enfin presque. Ce n’est pas pour me vanter – loin de là, car quiconque qui me connaît sait que je suis tout sauf vantard – mais je connais probablement mieux cette forêt qu’elle. Certes, il est vrai que lorsque j’y vais je suis sous ma forme de monstre, mais il m’est déjà arrivé d’y aller avec le reste des Maraudeurs, bien que ces excursions furent rares. Et puis on dirait que mon côté loup-garou a tendance à être plus présent lorsqu’il est question de cette fichue forêt, comme s’il savait me guider à travers celle-ci. C’est pourquoi je ne traîne que très rarement ici : j’essaie de faire le plus abstraction que possible de la bête qui sommeille en moi. C’est déjà assez pénible de savoir qu’elle prend le dessus sur moi une fois par moi, s’il fallait que je lui permette de commencer à montrer le bout de son museau n’importe quand, ce serait l’enfer.

Malgré le fait que mes yeux soient toujours fixés sur les arbres sinistres devant moi, je perçois toutefois que mon interlocutrice se rassoit sur le sol – il faut dire que c’est entre autre à cause du bruit subtile que fait l’herbe sous ses déplacements. Personnellement, je regrette de plus en plus d’avoir gardé ma robe de sorcier. J’aurais simplement dû prendre quelques minutes pour me changer avant de sortir, c’était idiot de ma part.

« C’est parce que tu veux essayer d’entrer dans la forêt que t’es venu ici? »

Un rictus se dessine sur mes lèvres à l’écoute de ses paroles, qui sont en fait la preuve qu’elle ignore parfaitement qui je suis – ce qui ne m’étonne pas, en un sens, car à ce que je sache, elle n’est pas en cinquième, et est donc plus vieille que moi. En effet, si elle me connaissait, elle ne m’aurait sans doute jamais posé cette question. Qui irait penser que Remus Lupin se baladerait dans la Forêt Interdite, allons donc! Pourtant, il m’est déjà arrivé de le faire.

« Essayer? Est-ce que par hasard tu insinuerais que je suis incapable d’y pénétrer? »

Non, présentement, je ne fais pas mon vantard, pas du tout. Seulement, je n’ai pas besoin d’essayer, puise que je sais très bien que mon instinct animal me permettrait d’y entrer et de m’y retrouver plutôt facilement. Et, entre vous et moi, je préfèrerais de loin ne pas avoir cet instinct animal.

_________________
avatar
Remus Lupin
Loup-Loup Tourmenté

Nombre de messages : 976
Age : 23
Date d'inscription : 17/06/2007

Personnage
Maison: Gryffindor
Études: Cinquième année
Âge: 15 ans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En lisière de la Forêt

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum