Chapitre 4: Réconciliation

Aller en bas

Chapitre 4: Réconciliation

Message  James Potter le Mer 8 Aoû - 14:57

Chapitre 4 : Réconciliation

Deux semaines plus tard, Sirius et moi sommes en froid. En fait, ce n’est pas exactement le cas : c’est plus de la gêne face à la situation que l’on a vécu. Je regrette un peu cette scène, mais je suis surtout déçu de ne pas l’avoir embrassé. Pendant ces deux semaines, je n’ai pas cessé de repenser à ce baiser que l’on aurait pu échanger, sans ce casse-pied de Wormtail.
J’en ai fait des nuits d’insomnies, des nuits où je ne pensais qu’à l’embrasser pendant son sommeil. Les rares nuits où j’arrivais à dormir étaient peuplées de rêves où j’embrassais Sirius sur son torse finement musclé, dénudé et imberbe. Je déposais une série de baiser en remontant jusqu’à ses mamelons que je mordillais doucement.

Je me suis avoué à moi-même, après plusieurs de ces rêves, que je voulais Sirius, sexuellement parlant. Je ne crois pas que l’on puisse parler d’amour : ce n’est pas comme avec Evans où j’ai des frissons à la simple évocation de sa personne. C’est purement…physique. Je crois.
En sortant du cours de métamorphose, Lupin nous demande encore pourquoi nous sommes en froid depuis sa retenue. Bien sûr, il ne s’attend pas réellement à une réponse concluante, mais je crois qu’il ne peut pas se résoudre à nous voir…malheureux.
En fait, il n’y a que Sirius qui est malheureux. Moi, je vais plutôt bien et j’ai accepté la nouvelle étiquette d’ «hétéro-flexible » que je me suis moi-même donné. Simplement, je réfléchis encore à la façon de l’annoncer à Sirius. Lui, on ne peut pas le nier, il se sent mal. Depuis ce fameux presque-baiser, il n’a plus adressé la parole à quiconque en dehors de Remus et Peter et encore, ce ne sont que de courtes phrases échangées ici et là.

Aujourd’hui, pendant le cours d’Histoire de la Magie, j’ai enfin compris (il faut dire que c’est le seul cours où je peux ne pas écouter sans que le prof le remarque). Je crois que Siri –enfin, Sirius- est amoureux de moi. N’ai-je pas moi-même éprouvé les mêmes symptômes lorsque Lily m’a rejeté pour la première fois?
Normalement, je devrais être heureux, cela signifie qu’il me serait facile d’avoir du physique avec lui. Pourtant, j’ai peur d’abuser de lui. Oh putain, tu sais ce que tu veux ou pas?

(…)


Le lendemain soir, pendant le repas, Remus m’annonce qu’il est fier de moi. Je reste perplexe pendant un moment, jusqu’à ce qu’il me dise :
«Tu n’as pas un seul devoir de retard! Tu as même pris de l’avance en métamorphose!»
«Ouais…je n’y pensais plus.»
C’est vrai, quand j’y pense. Depuis cette nuit-là, j’ai presque gâché ma vie sociale et je me suis retrouvé à faire mes devoirs pour passer le temps, tout comme Sirius. Pas ensemble, évidemment. Chacun de notre côté, sans jamais croiser le regard de l’autre (ce qui ne m’a pas empêché de le reluquer).
«Contrairement à toi, Peter et moi n’avons pas sacrifié notre vie pour faire nos devoirs. Alors nous allons passer une bonne partie de la soirée à la bibliothèque…essayez de ne pas vous entretuez, d’accord?»
Remus se lève et entraîne Peter à sa suite, l’empêchant de se servir une troisième assiette de dessert. Il va devenir vachement gros un jour, Wormtail.

J’allais donc passer la soirée avec Black? Seul avec mon petit Padfoot? Serait-ce un signe du ciel pour me dire qu’il est temps de cesser ces enfantillages?
Je me lève à mon tour, ne tenant pas à ternir mon image de mec cool en étant seul à ma table. Une fois dans la salle commune, je paresse devant le feu en jouant aux échecs avec un Gryffindor de 3e année, mais après m’être fait battre à plate couture six fois de suite, j’abandonne et je vais flâner dans le dortoir. J’veux pas dormir… il est beaucoup trop tôt. Mais bon, je n’ai rien de mieux à faire.
J’enfile mon pyjama et je vais m’installer sur mon lit fixant le plafond. Je ne vois toujours pas Sirius. Il est portant déjà…21h. Comment est-ce que je fais pour déjà être couché? Et puis tant pis, arrête de te plaindre et dors.
Je sais que je suis en froid avec lui, mais j’aimerais tout de même lui parler. Le voir, du moins. Et le Seigneur exauce ma prière. Trois quarts d’heure plus tard, oui, mais il m’a tout de même exaucé.
Je fais semblant de somnoler lorsqu’il arrive, mais je suis totalement éveillé. Il se change rapidement et se jette sous les couvertures de son baldaquin. Je fais mine de m’étirer, mais la supercherie ne prend personne. Je reste couché, en regardant le plafond encore plus intensément que tout à l’heure.
«Sirius?»
«Oui?» répond t’il sans regarder dans ma direction.
«J’aurais aimé t’embrasser, l’autre soir.»
«Moi aussi.»
Il y a un long silence. Je ne sais pas quoi ajouter. C’est déjà beaucoup, non? C’est un aveu total. Je m’ouvre à lui et je suis content qu’il ressente la même chose. J’aimerais m’approcher de lui, mais je ne trouve aucune excuse valable. Je me lève finalement prétextant que je ne me suis pas brossé les dents.
Quelle excuse minable, James!
Ouais bon…
Alors, tu comptes faire quoi, monsieur Propreté et Hygiène Dentaire?Frustré de cette conversation mentale idiote, je sors de la salle de bain et, après un instant d’hésitation, je m’assois sur le lit de Sirius. Bien qu’un peu surpris, celui-ci ne bronche pas.
«Ça fait bizarre de ne plus te parler» avoue t’il.
«Je trouve aussi.»
«Et si on oubliais tout?»
«Non.»
«Pourquoi?»
«Je te veux»
«…»
Je m’en veux déjà d’avoir dit ça. Je n’aurais probablement jamais dû. Vous savez quoi? Je m’en fiche. J’ai envie de l’embrasser et pour ça, il doit être au courant. Assis en tailleur, je le regarde droit dans les yeux. Il me regarde tendrement et esquisse un sourire. Le premier depuis des jours.
Sirius tire lentement sur la couverture du lit, ce qui a pour effet de m’approcher de lui. Je préfère ne pas bouger pour ne pas avoir l’air trop heureux de la tournure que prennent les événements. Une fois que je suis suffisamment près, il me prend délicatement le menton avec ses doigts et se penche pour m’embrasser.
Il dépose un court baiser sur le coin de ma bouche avant de reculer.
«Non…continue, s’il te plaît Sirius.»
À l’écoute de ces mots, je sens naître une étincelle dans ses yeux. Il se penche vers moi uns seconde fois, mais cette fois j’ai droit à un vrai baiser. À la seconde où ses lèvres entrent en contact avec les miennes, je me sens propulsé dans le ciel. Ses lèvres douces et sucrées, parfum qu’il dégage…et le don qu’il a pour faire jouer sa langue de façon si…tendre et sensuelle.
Lentement, sa main délaisse mon menton au profit de mon cou, puis de mon bras droit pour terminer sa course à la hauteur de ma hanche. Pour ma part, l’une de mes mains est bien ancrée au matelas, de peur de tomber sous l’émotion tandis que la seconde est occupée à me pince pour être certain que je ne rêve pas.
avatar
James Potter

Nombre de messages : 2671
Date d'inscription : 28/07/2007

Personnage
Maison: Gryffindor
Études: Cinquième année
Âge: 16 ans.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum